top of page
Rechercher

19 janvier 2022 : acte de naissance de la signalétique bilingue en Alsace?

Il a fallu attendre le 19 janvier 2022, pour voir la Région s'engager en faveur du principe de taille, police et style de caractères identiques en phase avec les meilleures pratiques en vigueur dans toutes les autres régions de France depuis une vingtaine d'années.


Ce dénouement, est le fruit d'un combat de plusieurs années durant lesquelles il a fallu déconstruire les préjugés, qui représentent aujourd'hui les principaux freins à l'avènement d'une politique linguistique indispensable à la reconstruction linguistique. Malgré les recommandations adoptées en juin 2018 par le Groupe de réflexion "ALSACE" de la Région, appelant, entre autres, à ce que l'Alsace cesse d'être le dernier territoire de France à ne pas respecter le principe "taille, style et police de caractères identiques" dans la signalétique bilingue français-langue régionale, il a fallu se battre encore trois ans afin que l'OLCA se convertisse à cette exigence.


Le 10 janvier 2022, à 10 heures Thierry Kranzer attire l'attention du Président de la région sur le non-respect par la Région des recommandations du Groupe Alsace en ce domaine. Le même jour à 16 heures le président Rottner répond qu'il est favorable à ce que la commission culture de la Région ne subventionne plus des plaques bilingues ne respectant le principe de parité de taille et style. Cet engagement sera ensuite confirmé par écrit le 19 janvier 2022, par le vice-président alsacien de la commission culture de la Région, M. Fremiot.


Parallèlement l'association "Sprochpolitik-Langue Alsacienne" a partagé avec le monde associatif et politique une motion sur cette questions appelant notamment l'OLCA a retirer de son site et de sa communication à destination des maires des photos et documents promouvant une signalétique affichant l'alsacien en tout petit et en italique. Elle a aussi initié de nombreux contacts et échanges avec la naissante CEA, afin de s'assurer que la nouvelle politique linguistique du territoire alsacien soit en phase avec les meilleures pratiques observées en Bretagne, en Corse ou encore au Pays Basque.


En novembre 2020, le président de Sprochpolitik-Langue Alsacienne est intervenu auprès de la Ville de Colmar pour promouvoir une signalétique bilingue ambitieuse se démarquant de celle de Mulhouse et Strasbourg jugée contreproductive, car ne respectant pas le principe de taille et police de caractères identiques, ni celui indispensable en termes de parité de prestige de la langue, qui est la "traduction fidèle du nom officiel de la rue". Ces démarches et échanges avec une équipe municipale très ouverte et sensible dotée d'un souci de perfection (du Maire Eric Straumann et son adjointe Odile Uhlrich Mallet, à l'adjoint Tristan Denechaud et Richard Schalck, délégué à la langue régionale de la Ville) a abouti à l'affichage en juin 2023 d'une signalétique colmarienne qui est aujourd'hui "le modèle alsacien".




Il est à noter, qu'en 2014 déjà, les assises de la langue régionale convoquées par la Région Alsace du président Richert, avaient formulées de telles recommandations de parité de taille et style de caractères, étonnement restées sans suite. Il est incompréhensible que malgré des consensus exprimés par des instances de la Région en 2014, puis en 2018 et malgré la réalité des pratiques corses, bretonnes et basques, les Alsaciens, victimes de préjugés inconscients, aient persisté à promouvoir des modèles contreproductifs en matière de prestige et représentation de la langue. Les préjugés véhiculés aujourd'hui par des militants historiques au sujet du dialecte alsacien - qui est aussi une langue aussi parce que tout moyen de communication orale est une langue - est aujourd'hui le principal frein à sa sauvegarde.


Ci-dessous un modèle proposé par l'association Sprochpolitik-Langue alsacienne à la commune d'Obersaasheim associant le bilinguisme "officiel" et le nom cadastral historique. Nous rappelons, au regard des meilleures pratiques agréées, que "la traduction fidèle en alsacien et la parité de taille sont indispensables pour garantir une égalité de fait en attendant une égalité en droit" (Clier Ar Mogn, chef de l'équipe signalétique bilingue et visibilité de la langue de l'Office breton)







86 vues

Comments


bottom of page